That's how I like it


Tags


That's how I like it

手毬 (temari)

22nd May 2013

Il ne restera de cette soirée que quelques très jolis souvenirs : deux balles brodées porte-bonheur, deux petits cadres ornés respectivement d’une paire de kimonos et d’une bénédiction calligraphiée, deux calendriers de l’année à venir, deux paires de quatre grues en origami aux couleurs du Japon et de la France…

Le plus précieux de tous n’est pas matériel, mais humain et musical ; si les œuvres pleines de finesse et de beauté des artistes de l’association féminine d’art traditionnel du Hyogo m’ont séduite, j’ai plus encore apprécié d’être en présence de ces dernières. Même si la barrière de la langue m’est encore infranchissable (je comprends quelques mots, et parviens à remercier d’un timide ありがとうございます, mais guère plus), j’ai pris un réel plaisir à les regarder évoluer durant cette soirée.

J’ai vécu ce moment incroyable où une violoniste japonaise a joué quelques morceaux qui m’ont donné la chair de poule – le Palais Rihour, ou plutôt la chapelle qui en subsiste, se prête particulièrement bien à ce genre de moments forts – et a fini sur une chanson japonaise traditionnelle, kono michi, que les artistes n’ont pu s’empêcher de fredonner. Ces dames d’un certain âge, dignes et souriantes, joliment vêtues, m’ont émue aux larmes. La musique, au-delà des mots…

En fin de soirée, quand il fut temps pour elles d’aller dîner, elles ont filé en quelques secondes, telle une volée de moineaux, gracieuses et oublieuses de leur âge dans l’excitation du moment…

AUTHOR

Virginie