Les dessous chics

Warning : ceci est un article avant tout destiné aux personnes de sexe féminin. Messieurs, je vous en prie, ne vous pensez pas rejetés : vous êtes tout de même bienvenus ici ! Mais de source sûre – et proche – mes mots vous toucheront moins que ces dames… A moins que ce ne soit l’absence flagrante – et volontaire ! – d’un modèle en chair (et en os) dans ce billet sur la lingerie ?

Je sais, je ne devrais pas… Dévoiler ses sous-vêtements sur la toile, ça fait désordre. Mais ne vous méprenez pas : je ne suis ni une femelle en rut à la recherche du mâle archétypal – celui dont les attributs hors-normes sont vantés à longueur de journée par les spams qui encombrent votre messagerie électronique ; vous savez, ceux qui vous promettent un fabuleux « penis enlargement », négligeant totalement le fait que vous appartenez (peut-être) à la gente féminine – ni une exhibitionniste et encore moins une nymphomane.
J’aime ce qui est beau. En matière de raffinement, comme en bien d’autres domaines, rien ne vaut mieux que de se forger sa propre opinion. Tout est dans les détails, n’en doutez jamais !

J’aime surtout ce qui est confortable : à quoi bon se vêtir de jolies « fanfreluches » – paroles de grand-mère – si c’est pour se sentir saucissonnée et souffrir un martyre quotidien (je pense entre autres aux corsets, magnifiques engins de torture) ? Ces dentelles-là respectent le corps et lui servent à la fois d’écrin et de cocon…

Un autre aspect de ces beaux atours : il n’y a pas que moi qui les trouve charmants ! Ils portent l’estampille d’approbation de mon homme, qui s’est fait un plaisir de m’accompagner avant-hier pour les trouver. Plaire m’importe peu… Mais plaire à mon amoureux, voilà qui me tient à coeur ; à son regard, je n’ai pas eu l’ombre d’un doute !

C’est chic et… Non, n’attendez pas que j’entonne le célèbre refrain, le beau – tout comme le comfort ultime – a un coût. Je préfère raisonner en termes de rapport entre la qualité et le prix : ça a bien plus de sens. Et ici, il est excellent. Mon coup de coeur était tel que même dans le cas contraire, j’aurais cédé à la tentation : il est *essentiel *de savoir se faire plaisir !!