Le végétal exerce sur moi un attrait hypnotique. Sa structure souvent fractale, sa croissance apparemment désordonnée, son foisonnement : tout attise ma curiosité.

Et puis il faut bien admettre que les fleurs se présentent toujours sous leur meilleur jour, ne tirent pas la langue au photographe et ne sortent pas du cadre au dernier moment…