Courtesy of My Modern Met

Parce que j’avais envie de publier quelque chose en juin, mois de mon naniversaire…

Parce que je me suis régalée (don’t worry – be happy! J’entends Bobby McFerrin siffloter, l’insouciant -, vous saurez pourquoi dans ma prochaine publication)…

Parce que j’ai pas mal réfléchi, et que je cherche encore le moyen de partager ici même plus de contenu avec vous (qui a dit le maudit mot, « curation », ce truc laid et sans grand sens ? Je préfère le terme de « redistribution », pour son côté diffusion à la Robin des bwaaa bois), et de dessiner ainsi en creux ce que je suis en glanant, fourmi tranquille, ce qui me plaît ou m’enthousiasme au fil des jours… D’ailleurs, si vous avez des suggestions, je suis preneuse.

Parce qu’écrire me manque, bien plus que je ne saurais l’admettre…

Parce que, nom d’une pipe, un troll est venu faire un tour par ici, et que l’incorrigible que je suis n’a pas su fermer son clapet surdimensionné. Vous pouvez commenter, il en restera toujours quelque chose !

Parce que…

Non, je me tais, je vous laisse sur un pan de beauté qui je l’espère vous plaira, croisé au détour d’un de mes blogs préférés.