Des magiciens et des illustratrices...

Il y a très longtemps, dans une autre vie sans doute, je me suis laissée entraîner – entre autres par la malicieuse menotte de ma meilleure amie, devenue depuis illustratrice – à accueillir en version originale – interprétariat oblige – dans une célèbre boutique de Jeux de Rôles sise tout près de la fac de Jussieu, à Paris – encore Paname ? -, un homme qui était et demeure encore aujourd’hui une célébrité outre-Atlantique ; j’ai nommé Richard Garfield, créateur de la compagnie américaine produisant les fameuses cartes à jouer collectionnables Wizards of the Coast – les magiciens du titre de cet article.

A l’époque, je n’y jouais pas vraiment. L’attrait desdites cartes pour moi était donc principalement esthétique, et c’est d’ailleurs grâce à elles que j’ai découvert quelques illustrateurs fabuleux. Le meilleur d’entre eux à mes yeux est une femme, Rebecca Guay, dont le travail tout en transparences superposées rappelle le vitrail et l’Art Nouveau :

Comme vous l’aurez remarqué, elle a une nette prédilection pour les anges et autres êtres ailés, mais trouve également son inspiration dans les légendes et grands mythes fondateurs, ainsi que dans la bible :

![](http://res.cloudinary.com/virujinii/image/upload/v1439300373/606_702_ivy_painting_finish_alt_web_op_eefh6l.jpg "Eve et le serpent...")
Je ne me lasse pas d’admirer son travail… Je sais à peine esquisser quelques éléments simples, alors je n’ose imaginer le temps que ses trésors de détails – proches de l’enluminure, un autre art dont je suis éprise – exigent de l’artiste… Vous vous demandez sans doute ce qui m’a replongée dans ces lointains souvenirs (non, je ne vous dirai pas à quand ils remontent, je ne tiens pas à prendre un monumental coup de vieux !). C’est bête comme chou : en rangeant quelques affaires, j’ai retrouvé ceci… *(A l’exception de ces deux dernières cartes, toutes les illustrations sont tirées du **[site de Rebecca Guay](http://www.rebeccaguay.com/))*