Chaque année

C'est devenu un rituel.
J'entre.
Je la cherche.
Je la trouve, et j'admire chaque fois un peu plus les visages qui se détachent sur l'or, l'argent ou la pourpre, la peau qui tranche sur le tissu, le lisse et le lumineux qui contrastent délicieusement avec les textures et les nuances plus sombres...

La pensée divague, s'accroche à un détail, absorbe l'ensemble, et à chaque coup d'œil on découvre un élément infime, une couleur, un reflet. C'est sans fin, on s'y perd, comme dans les éclats d'un joyau.

Merci, madame de Felice.

Virginie

Website