25 secondes de douceur...

25 secondes de douceur dans un monde de brutes. Et n’allez pas dire le contraire, vous savez que j’ai raison.
Parce que la douceur, il n’y en a jamais assez dans une existence. On ne s’en lasse pas. Vive les chamallows et les oursons en guimauve enrobés de chocolat, les pyjamas en microfibre et les plaids en polaire, les câlins et les caresses (sans oublier les massages !).
Et les vidéos de petites bêtes poilues (et parfois ensommeillées) qui nous amènent au bord de l’overdose de douceur (les anglophiles auront reconnu la bonne vieille « cuteness overload », autrement qualifiée de « death by cuteness »).
Savourez, et dites-m’en des nouvelles !